L’alpage sauvage balayé par les vents


Des étendues d’herbe rase à perte de vue, un plateau qui semble modelé par les courants d’air. Et puis soudain, le bord des falaises. Du haut des contreforts du Vercors, la vallée du Diois apparaît, si proche et si lointaine. 1000m plus bas, sapins, vignes et champs de lavande recouvrent les reliefs. 

Publicités
Publicités

Points d’intérêts

Les grands espaces côtoient les grottes, scialets et autres curiosités géologiques que l’on aime explorer à la lueur de la frontale. Le plateau semble être parsemé de ruines délabrées et de pierres sculptées aux curieuses formes. Mais il ne s’agit que de l’oeuvre du temps, de l’eau, du gel et du vent. L’eau s’infiltre puis la roche s’éclate, se fragmente, se casse et se morcelle. Et là commence le travail de notre imagination…

La glacière est un large tunnel profond de 56 mètres où l’on peut trouver de la neige même en plein été. Au cœur de l’hiver, d’impressionnant stalagmites de glaces peuvent se former dans cette cavité glaciale. Véritable frigo naturel, les bergers d’antan, y déposaient même les carcasses de leurs brebis mortes. Ceux-ci récoltaient également la neige l’été et la déposaient sur le toit de leur cabane pour la faire fondre et remplir leur citerne.

« Enfant, on allait montrer la glacière, on coupait des branches de résineux avec beaucoup de résine, ça faisait des torches… On montrait la glacière à ceux qui voulaient. On y allait à pied, depuis Lente. » 

Reynaud, enfant à Lente jusqu’en 1944

La porte d’Urle est un col réputé pour ses vents puissants. C’est par ici que s’engouffre les forts courants d’air qui viennent balayer les pelouses du plateau. La porte permet de découvrir un large panorama sur la vallée de Quint et du Diois ainsi que de nombreux sommets.

La porte d’Urle offre un large panorama

En continuant votre chemin vous découvrirez un escalier taillé dans la roche, dans une impressionnante fissure. Il permet d’accéder à un point de vue sur la vallée. Le chemin se poursuit ensuite le long des falaises à travers les alpages. Plusieurs points de vue permettent de découvrir les falaises découpées du plateau.

D’autres curiosités vous attendent lors de votre parcours comme les lapiazs, dalles sculptées par les eaux au fil du temps.

Recommandations

Cette randonnée se déroule sur un terrain chaotique qui mérite qu’on soit attentif (scialets, puits, falaises et trous en tous genres). Il est donc vivement conseillé de ne pas s’y aventurer par brouillard.

Les chiens sont interdits même tenus en laisse pendant l’été (du 1 mai au 30 octobre) du fait de la présence de troupeaux.

Ce PDF sur le sentier du karst regorge d’informations sur les différentes formations géologiques que vous découvrirez lors de cette randonnée, bonne lecture !

Itinéraire

Le départ de cette randonnée est situé dans le village de Font d’Urle (ne pas confondre avec la station). Le circuit est long de 8,2 kilomètres avec 365 mètres de dénivelé.

Clique sur la carte pour l’agrandir !
Publicités

Bonne randonnée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :