Cette aventure de deux jours de marche vous emmène dans une partie plutôt méconnue de la Corse mais pourtant exceptionnelle… Les chemins sillonnent entre hautes parois de granit rouge, torrents impétueux et vastes forêts de pins Laricio. Dans ce décors sauvage et grandiose propre à un terrain montagneux, une petite fenêtre sur la mer s’ouvre parfois dans le paysage.

Étape 1 : Les gorges et la forêt de Lonca

14

kilomètres

1260+ / 300

mètres de dénivelé

6h30

d’effort


Le départ de la randonnée s’effectue au Pont di Pianella (parking sur place.) Nous suivons un petit sentier qui se faufile le long du torrent dans les gorges impressionnantes.

Partout autour de nous se dressent de hautes falaises aux couleurs chatoyantes. La démesure du paysage nous fait sentir tout petit.

Dès le matin, le soleil rentre dans cette univers étroit et minéral et chauffe le sentier caillouteux. Le bruit du torrent résonne dans cette vallée étroite.

Une très belle passerelle en aluminium permet de franchir de magnifiques vasques (il faudra y revenir pour s’y baigner à la saison chaude). Le sentier monte ensuite dans un éboulis parsemé de chênes verts centenaires à la carrure impressionnante. Quand on sait que cette espèce au feuillage persistant pousse lentement, on imagine que ceux-ci ont dû voir de nombreuses années passer…

Jusqu’au col, le sentier est bien marqué et balisé. La recherche de l’itinéraire devient ensuite un peu plus laborieuse mais le chemin reste tout de même très praticable. Celui-ci longe le ruisseau de Lonca jusqu’aux anciennes bergeries de Casa Infurcata.

Nous pénétrons ensuite dans une magnifique forêt de pins Laricio, une variété de pin noir pouvant atteindre 50 mètres de haut.

Encore quelques torrents à traverser en équilibriste sur les grosses pierres puis on atteint le refuge de Puscaghia à la lisière de la forêt. Ce petit coin de paradis est idéal pour passer une douce nuit. Le refuge, très chaleureux, reste ouvert en dehors des périodes de gardiennage. On y trouve une superbe cheminée, du gaz et des bas-flancs équipés de matelas. Vous trouverez une source une centaine de mètres au-dessus du refuge.

Étape 2 : La forêt d’Aïton et les gorges de Spélunca

19,6

kilomètres

740+ / 1615

mètres de dénivelé

8h00

d’effort


Nous partons très tôt au petit matin afin de profiter au maximum de la journée. À la lueur de nos frontales, il règne dans la forêt aux longs pins, une ambiance mystérieuse… Nous prenons la direction des anciennes Bergeries de Mazza qui ne sont désormais plus que ruine.

Le sentier sort de la forêt et monte progressivement sous les impressionnantes falaises du Bocca di Cuccavera. La vue se dégage au Nord vers le Capu Tafunatu et à l’Ouest vers la mer… Attention aux débuts de saison, d’importants névés peuvent rendre le passage très délicat et dangereux.

Après le col, le chemin redescend tranquillement en direction du col Bocca a u Saltu. Nous avons eu le chance de croiser de jeunes mouflons encore enveloppés de leurs poils d’hiver.

La descente continue à travers la forêt d’Aïtone (classée zone Natura 2000) et suit le ruisseau de Casterica. Celui-ci prend plutôt l’apparence d’un torrent tumultueux à la fonte des neiges ! Il faut d’ailleurs traverser celui-ci sur une passerelle suspendue.

Un peu plus loin, il est possible de faire un détour pour aller se baigner dans la piscine naturelle d’Evisa, un très joli bassin à l’eau limpide (mais froide !) formé par la rivière.

Nous empruntons ensuite un sentier découverte sur la culture de la châtaigne. Ce fruit est en effet largement cultivé en Corse (31000 hectares) et ce, depuis le Moyen-Âge.

L’itinéraire traverse le plus-beau-village-du-monde d’Evisa (j’ai été obligée d’écrire ça car Marvin est né là-bas) à la vue surplombante sur les impressionnantes falaises du Capu d’Orto puis emprunte un sentier qui descend dans les gorges de Spélunca.

La descente est longue mais le spectacle en vaut la peine. On pénètre dans les gorges par le Pont de Zaglia (classé monument historique), un pont génois bâtis en 1797 afin de permettre aux transhumants et aux habitants de se déplacer plus facilement. Le chemin serpente alors dans ces gorges étroites (d’où le nom de Spélunca qui signifie Caverne) et hautes en couleur.

Itinéraire

Clique sur la carte pour l’agrandir !

Cet itinéraire présente quelques difficultés (traversés de torrents, pierriers) et il nécessite tout de même d’avoir une bonne orientation et des connaissances solides en lecture de carte.

L’essentiel du sentier est très bien balisé, la portion entre le premier col et les bergeries de Casa Infurcata l’est un peu moins. Attention à ne pas se perdre dans les broussailles !

Si vous effectuez cette randonnée en été, les journées seront très chaudes mais vous pourrez vous rafraîchir dans les torrents. Attention aux névés en demi-saison, des petits crampons peuvent être utiles selon les conditions.

Bonne randonné !

2 commentaires sur «  »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :